Reproduction du lombrics

(vers de terre)

Les lombrics sont hermaphrodites, portant à la fois des organes reproducteurs mâles et femelle. Ils doivent néanmoins s'accoupler pour se reproduire.

Les vers de terre peuvent se reproduire de façon biparentale (en échangeant du matériel génétique avec un autre ver de la même espèce seulement). Le vers possède à la fois les organes mâles et femelles et les deux vers (de la même espèce seulement) se fécondent simultanément l’un l’autre. Avant l'accouplement, le clitellum situé du 33e au 38e segment se gonfle et sécrète un mucus collant qui aide deux individus à s'accoler tête-bêche.

L'un des partenaires émet du sperme qui sera provisoirement conservé dans les réceptacles séminaux des 9e et 10e segments de l'autre. Une sorte de cocon sécrété par le clitellum protègera les œufs. Ce cocon est poussé vers l'avant par le ver, de manière à ce que les spermatozoïdes puissent y pénétrer lorsqu'il passe devant les 9e et 10e segments. C'est le moment de la fécondation. Les deux vers produisent alors des cocons (capsules).

Les petits vers atteignent leur maturité sexuelle à 3 mois.

Population de vers de terre

En général, un ver adulte peut produire 2 à 3 cocons par semaine. Au bout de 3 semaines, le cocon produit 1 à 4 vermisseaux qui mettront entre 1 et 6 mois pour devenir adulte. La croissance de la population de vers dépend fortement des conditions dans lesquelles elle se trouve. Ainsi, à 10°C, un cocon mettra 6 mois pour devenir adulte contre 2 mois à 25°C. La densité influe également, une densité de 25 vers par litre assure la meilleure fertilité. Dans de bonnes conditions, une population de vers peut doubler chaque jour.